Mosaik : la boutique 100% Inde

Mode, bijoux et accessoires
bijouxindiens.com
8 mai 2017 / By / Post a Comment

Je suis Sandrine Levy, et j’ai ouvert ma boutique en ligne en 2010, après avoir ouvert celle de Montpellier en 2002. Je vends des bijoux indiens que je rapporte directement de mes voyages.

Passionnée d’Inde, j’ai débuté ma carrière par hasard sur un marché du soir de Nice, où j’ai commencé à vendre mes bijoux rapportés d’Inde dans mon sac à dos afin de me rembourser une partie de mon voyage… Mes bijoux ont plu et on m’en redemandait. Je suis donc repartie pour en acheter d’autres, et de plus en plus, jusqu’à finalement en faire mon métier.

J’ai appris le commerce sur les marchés du sud de la France, puis sur les foires, les centres commerciaux en région parisienne ou dans la rue de Rivoli (ancienne Samaritaine), et sur les marchés de Noël. Ces années de commerce ambulant étaient dures mais très enrichissantes.

J’ai ensuite ouvert ma boutique dans le centre ville de Montpellier, en pleine rue piétonne. Et finalement la suite logique était ma boutique en lignewww.bijouxindiens.net.

La particularité de mon commerce est son produit : j’achète toutes mes collections en Inde, où je me rends 2 fois par an. Je crée et choisis mes collections sur place, m’occupe également de leur emballage et expédition depuis l’Inde. Arrivée en France, je gère alors mon commerce comme tout autre commerçant.

c4af4cbc2d61b2a4225799e8b25a0159

Un travail en amont passionnant

Mon activité professionnelle me permet de passer du temps en Inde. Je connais très bien mes fournisseurs qui au fil du temps sont devenus pour certains de vrais amis. L’Inde est un pays magique, on y apprend et découvre à chaque voyage quelque chose de nouveau.

J’achète à de nombreux commerçants et artisans différents, des grosses structures comme des petites échoppes… Le plaisir de mes achats est très intense, je fouine et passe du temps à rechercher les perles rares, les nouveautés qui plairont à mes clientes.

Les premières années étaient parfois stressantes au niveau strictement professionnel, car les indiens ne connaissent pas la rigueur… Les délais ne sont pas respectés, les commandes non plus… Il m’arrivait donc souvent de commander de la marchandise et de rentrer en France. Et ensuite de passer du temps et de l’énergie à rappeler mes fournisseurs pour savoir où en était ma marchandise, et quand ils allaient me l’envoyer ! Finalement la marchandise arrivait toujours, mais alors elle n’était pas toujours conforme à mes attentes !

A présent je fonctionne différemment, je vérifie tout avant de rentrer en France, de ce fait je reste sur place plus longtemps, ce qui me plait par ailleurs.

Les Indiens sont des gens très agréables et c’est un vrai plaisir de travailler avec eux, à condition de mettre de coté  nos modes de fonctionnement occidentaux, de lâcher prise…

Une gestion des stocks particulière

Je pars en Inde deux fois par an, en février et septembre, je dois donc prévoir mes collections 6 mois à l’avance. Je ne commande pas de France, je préfère tout vérifier sur place. Il faut donc être vigilant sur les quantités, anticiper les ventes. Il m’arrive donc parfois d’être en rupture de stock d’un article très vite, et au contraire devoir vendre en braderie un article qui n’a pas plus… Mais en général, j’arrive à évaluer mes besoins assez précisément.

Ma marchandise arrive ensuite en douane, et il faut toujours être vigilant avec les réglementations européennes qui changent régulièrement. Un transitaire s’occupe de la partie dédouanement, là ce domaine est trop compliqué pour que je le fasse moi-même.

J’achète à chaque fois environ 800 à 1000kg de bijoux , foulards, sacs et accessoires, que je dois câler dans ma petite réserve… Le déballage de la marchandise prends bien une semaine…

Pour la mise en boutique, je mets mes articles au fur et à mesure, afin de proposer de la nouveauté régulièrement.

ae3bda0685c652dd908ff2a5cbcede93

Un gros travail sur internet

Sur internet , je passe beaucoup de temps à rentrer les fiches produits, car ma boutique référence énormément d’articles, notamment les bagues en argent

J’ai deux employés qui m’aident à gérer les deux boutiques. La boutique en ligne est celle où évidement j’ai un fort potentiel de développement. C’est cependant celle qui me donne le plus de travail, entre les produits à rentrer, le travail de référencement à faire, les réseaux sociaux à animer, les commandes à préparer, les articles à rédiger….

Le bijou est un produit très concurrentiel, cependant les bijoux indiens sont particuliers et de ce fait en matière de référencement et mots clé, je peux travailler les dérivés du mot bijou mais aussi toute la thématique autour de l’Inde. Je rédige sur mon blog des articles variés, sur l’Inde et sa culture.

Mon activité professionnelle me permet de vivre ma passion pour l’Inde. Là bas, je trouve aussi du temps pour moi pour faire du yoga , que je pratique maintenant depuis 5 ans. Je pense dans quelques années diversifier peut être mon activité en organisant des stages de yoga en Inde.

Changer de profession, tout en restant en contact avec l’Inde pourrait être mon nouveau challenge à venir…

Julie

Vous pouvez lire aussi...

doretdargent bijouterie en ligne
Doretdargent : la bijouterie en ligne
12 octobre 2017
kimora personal shopper
Kimora : une personal shopper pas comme les autres !
25 septembre 2017
Trabbia Vuillermoz : Bijoutier e-commerce
Trabbia Vuillermoz : Bijoutier sur internet
22 octobre 2016